Top
Infrarouge / High Tech  / Alexandre Robicquet, décodeur de la génération Y

Alexandre Robicquet, décodeur de la génération Y

Ce beau gosse français de 25 ans est chercheur dans le département d’intelligence artificielle de l’université Stanford, en Californie. Il a fondé Crossing Minds, une start-up qui crée des applications conçues pour s’adapter à chaque individu. Figure de la génération Y, il est l’une des trois égéries de Y, le nouveau parfum masculin d’Yves Saint Laurent.

Quels étaient vos jouets préférés ?
Sans aucun doute ma boîte de Lego. Ou peut-être les labyrinthes de billes…

Votre première invention ?
Comme toutes les inventions, c’est toujours un travail en cours.

Concrètement, c’est quoi être un expert en intelligence artificielle ?
Beaucoup de codes, de lectures, d’erreurs, de codes, d’écritures, de discussions, et encore plus de codes…

L’intelligence artificielle nous apprend beaucoup sur l’homme. Donnez-nous des exemples !
Pour reproduire des systèmes intelligents qui s’apparentent aux cerveaux humains, on étudie les images qu’ils renvoient, on les code sous forme d’algorithmes, cela s’appelle un CNN (convolution neural network). On classe et segmente ces images, on étudie les interactions qui se produisent entre chacune pour que ce que produit naturellement un système intelligent comme le cerveau soit ensuite encodé dans une machine. En médecine, si on veut réellement implémenter des aptitudes quasi intuitives pour remplacer des fonctions d’organes comme le cœur, il nous faut avant tout les comprendre en profondeur.

Travaillez incroyablement dur, soyez ouvert d’esprit, tolérant, créatif et ne vous limitez à rien.

Vous avez dit que vos travaux « poussent les hommes à donner le meilleur d’eux-mêmes ». De quelle manière ?
C’est ce à quoi j’aspire, l’idée étant d’assister et aider l’homme à étendre son potentiel, découvrir plus, comprendre plus et toujours continuer de progresser. Que ce soit dans un domaine de recom-mandations culturelles, ou même dans un milieu mé-dical, le but est de créer des outils pour aider chacun à découvrir davantage et être performant.

Tout commence par un pourquoi. Quelle est la question qui vous taraude aujourd’hui ?
« Pourquoi les choses sont-elles ce qu’elles sont ? » Ce qui, en vérité, est plus un mélange abstrait entre « pourquoi », mais aussi et surtout « comment ».

Avec cette campagne, le monde vous découvre. Avez-vous des messages à faire passer ?
« Rien n’est encore fait et la route est longue. » Cette campagne s’adresse aux nouvelles générations, elle leur montre que travailler dur, être dans les sciences, coder, est tout à fait conciliable avec l’image d’un parfum. L’autre message très important, c’est cette notion de diversification. De plus en plus, l’individu devient expert, se spécialise, mais manque d’altruisme, s’appauvrit, parce qu’il ne peut plus comprendre le point de vue de son voisin. À travers cette campagne, le message est : « Travaillez incroyablement dur, soyez ouvert d’esprit, tolérant, créatif et ne vous limitez à rien. »

Sur quoi la génération Y se différencie-t-elle des autres ?
Tout lui est possible. Tout est accessible, mais il faut s’en servir avec sagesse et passion, en se posant surtout les bonnes questions.

À son actif également :

Hai : une plate-forme pour la découverte culturelle, qui génère des recommandations personnalisées sur des choix de livres, des restaurants et des hôtels.

Jackrabbot : le premier robot social autonome qui peut interagir avec son environnement et se déplacer en toute indépendance au milieu d’une foule.

À découvrir également