Embarquez pour le plus mythique des voyages vers Naples, Lecce, Procida, Palerme et Salina

Par Ondine Debré

Partir en Italie, c’est bien plus qu’un simple voyage en Méditerranée, c’est un retour aux sources de la mythologie, une traversée vers un pays bercé par le chant des sirènes et le parfum des oliviers centenaires. Le sud de la péninsule est baigné par les eaux chaudes et claires de plusieurs mers dont les noms suffisent à nous faire rêver. Ionienne, Tyrrhénienne, Adriatique… Embarquez pour le plus mythique des voyages vers Naples, Lecce, Procida, Palerme et Salina.

Naples et sa baie, terre de feu et îles sous le vent

« Voir Naples et mourir » dit-on, et en effet cette ville couchée aux pieds du Vésuve où raisonne encore le cœur profond de l’histoire italienne, est sans doute la ville la plus emblématique de la péninsule. Belle comme une actrice italienne des années 50, et sauvage comme la terre volcanique sur laquelle elle est bâtie, Naples doit se laisser apprivoiser par un voyageur curieux et sensible à sa beauté tourmentée. Se laisser envahir par les odeurs et les couleurs de la ville, lever les yeux vers les merveilleux palais de la noblesse napolitaine, parfois délabrés, les fameux guépards, et bien sûr ne pas hésiter à pousser quelques portes pour découvrir les pépites que la cité cache.
Y aller : Vol Paris/Naples quotidien.
Et aussi : le marché de la Via Vergini pour les légumes, fromages, vins et épices à tomber. Plus loin que Pompéi et Herculanum, le site antique de Paestum, à couper le souffle.

Procida, l’Evanescente

En prenant le ferry jusqu’à l’île de Procida, le saut dans le temps est assuré. La petite île de 3 km² a gardé le charme inimitable des années 50 et ne s’est pas transformée en parc à touristes comme ses voisines Capri et Ischia. Ici, point de shopping ni de restaurant étoilé, mais la douceur de vivre au milieu des pêcheurs et des italiens venus chercher le calme à quelques heures de Naples. Daniel Buren, connu pour son exigence et sa discrétion, y possède une maison.
Y aller : Bateau depuis Naples, environ 1 heure.
Et aussi : le petit port de Marina Corricella, aux airs de village grec.

Les Pouilles, l’Italie baroque à l’état brut au bord de l’Adriatique

LECCE, LA PERLE BLANCHE

Celle qui fût surnommée l’Athènes des Pouilles existait déjà, si l’on en croit la légende, avant la guerre de Troie. C’est dire si cet endroit est touché par la grâce des dieux. Fontaines merveilleuses, églises baroques en pierre claire de Lecce, jardins ombragés, il se dégage de cette ville un charme fou. Plusieurs boutiques permettent de découvrir des marques typiquement italiennes de très bonne qualité comme par exemple Pantaloni Torino, de superbes pantalons divinement bien coupés.
Y aller : Vol Paris/Bari ou Paris/Brindisi, puis location de voiture.
Et aussi : Gallipolli, ravissante ville dans le golfe de Tarente, et un tour dans les Trulli, ces maisons en pierre typiques de la région.

 Palerme et les îles éoliennes, un grand bain dans la mer Tyrrhénienne

PALERME, LA REINE

Évoquer la Sicile, c’est parler de l’Italie de Visconti et de Pasolini, mélancolique et joyeuse à la fois, ensoleillée et ombrageuse… Plus qu’une île, la Sicile est un royaume. Arriver à Palerme et découvrir cette ville pour la première fois est une expérience que l’on n’oublie jamais, comme un premier amour. Chaque pierre, chaque recoin de la ville semble brûlé par le soleil. Le lustre d’autrefois s’est fondu dans une patine précieuse, donnant aux palais des princes siciliens une allure unique. Il fait chaud, si chaud que l’on ne pense qu’à se rafraîchir jusqu’à plonger dans une fontaine et mieux, mettre les voiles vers ces îles éoliennes à quelques heures de bateau.
Y aller : Vol Paris/Palerme quotidien, location de voiture ou scooter.
Et aussi : visiter le Palais Valguarnera-Gangi dans lequel Visconti tourna la fameuse scène du bal dans Le Guépard. Aller à Scopello, petite bourgade à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Palerme, paradis hors du temps.

SALINA, LE PARADIS RETROUVE

Après quelques heures de speed boat depuis la côte, l’arrivée à Salina est une odyssée. L’une des 7 îles qui composent l’archipel des îles éoliennes, est moins connue que ses soeurs Panarea et Stromboli. Pourtant, rien ne peut égaler cet eden minuscule, où la terre volcanique permet à la nature de croître en douceur : jasmin, bougainvilliers, vignes, oliviers… On se croirait perdu avec Virgile et Homère.
Le petit village de Malfa est ravissant, rien de superflu, quelques restaurants, une jolie place, et une épicerie qui vend aussi quelques journaux et d’excellents Granite, ces glaces pillées parfumées au café, au melon, au citron, sont délicieuses par les chaudes après-midi d’été.
Les romantiques tomberont sous le charme des vieilles pierres de l’église située sur les hauteurs de l’île et la promenade au milieu des vignes achèvera la balade en beauté. Pour parfaire ce tableau idyllique, il est conseillé de se déplacer en vespa, cheveux au vent et sourire aux lèvres !

Y aller : Bateau depuis Palerme via Ustica Lines, 5 heures en moyenne, puis location de scooter ou voiture.
Et aussi : Rapporter des câpres au sel, la spécialité de l’île, faire une virée shopping à Santa Maria di Salina, la capitale branchée de l’île.

 


Pour aller à l'essentiel, voici des adresses qu'on aime.


NAPLES, L'ETERNELLE

NAPLES, L'ETERNELLE


L’Albergo del Purgatorio, chambre d’hôte ouverte par Nathalie, la fille de l’artiste Niki de Saint Phalle, permettra de vivre au cœur de la cité une expérience très particulière, riche du charme de cette demeure merveilleuse, à la fois bohème et résolument chic…
En prenant de la hauteur, l’hôtel San Francesco al Monte, construit dans un ancien monastère du XVIe siècle, offre une vue extraordinaire sur l’une des plus belles baies du monde, dans une ambiance feutrée et élégante ! Une promenade sur la côte amalfitaine jusqu’à la jolie ville de Sorrente et une halte arty pour visiter le magnifique hôtel Parco dei Principi, construit par le designer Gio Ponti dans les années 60 sont des détours imposés. Et un dîner au Bagni Delfino, un restaurant de poissons très agréable.

bonnes adresses

Hôtel L’Albergo del Purgatorio

Toute l’excentricité de la propriétaire se lit dans la déco et dans l’ambiance de ce lieu hors du commun.

Tél. :+ 39 081 299 579

Hôtel San Francesco al Monte

Les jardins sont un appel au calme et à la méditation. A partir de 150 euros la nuit.


www.sanfrancescoalmonte.it

Palazzo Marigliano

Découvrir les pépites que la cité cache.

39 Via San Biagio dei Librai - 80138 Naples.

restaurants

Restaurant Da Michele

les vraies pizzas napolitaines.


www.damichele.net

nos bonnes adresses

PROCIDA, L'EVANESCENTE

PROCIDA, L'EVANESCENTE


L’hôtel Casa Sul Mare est un petit joyau resté très accessible, posé au bord de l’eau, dont chaque chambre offre une vue plongeante sur la Méditerranée. Sérénité garantie. Accessible par la mer ou par une marche d’une vingtaine de minutes, la plage de Chiaia est adorable. On peut y déjeuner et même y dîner à La Conchiglia, qui propose de délicieuses pâtes aux oursins. On vient de loin pour les déguster. Toute l’île est bordée de criques à flanc de falaise dont l’accès peut être compliqué, ce qui ajoute encore au charme de l’endroit.

bonnes adresses


restaurants

Restaurant La Gorgonia

Tél. : + 39 081 810 1060

Via Marina Chiaiolella, 50, Procida Napoli.

nos bonnes adresses

LECCE, LA PERLE BLANCHE

LECCE, LA PERLE BLANCHE


La Tenuta Monacelli, perdue dans les oliviers centenaires à une dizaine de kilomètres de Lecce, est une ferme fortifiée du XVIe siècle, dont la production d’huile d’olive perdure. Arriver dans ce lieu magnifique et savourer un délicieux spritz dans le patio procure une sensation d’extrême bonheur. On y coule des jours heureux, à se promener dans la campagne et à se baigner dans l’immense piscine. La plage la plus proche porte le nom prophétique d’Ultima Spiaggia, littéralement « la dernière plage », et n’est accessible qu’après 15 minutes au volant de la jolie voiture italienne que vous aurez louée pour l’occasion. Il y a quelque chose de perdu et de lunaire dans cette région qui n’a besoin d’aucun artifice pour plaire, tant la douceur de son climat, la beauté de sa côte et la sérénité de ses oliveraies sont évidentes. Avant de s’en éloigner, on oubliera pas de rapporter une jolie bouteille d’huile d’olive de la Tenuta.

bonnes adresses


restaurants


nos bonnes adresses

PALERME, LA REINE

PALERME, LA REINE


L’hôtel incontournable de Palerme, la Villa Igiea, est un palace art nouveau construit pour une riche princesse italienne au XIXe. La magnifique villa, posée au bord de la baie de Palerme, est une bulle de tranquillité et de luxe au milieu du tumulte de la ville. La terrasse permet d’y passer de langoureuses soirées à écouter les notes de piano ou le clapotis de la mer si proche. L’hôtel dispose d’une plage privée aménagée sur des rochers à la sortie de la ville, un délice.

bonnes adresses


restaurants

Restaurant Lo Scuderio

Le meilleur poisson de la ville.



nos bonnes adresses

SALINA, LE PARADIS RETROUVE

SALINA, LE PARADIS RETROUVE


L’hôtel Signum, caché à l’abri derrière une luxuriante petite allée où les voitures ne passent pas, est une adresse à noter. Une fois la porte ouverte, on est attiré vers la balustrade de la terrasse surplombant presque à pic la mer Ionienne. En face, au milieu du bleu de la mer, le cône du volcan Stromboli jette paresseusement ses fumerolles dans le ciel clair… Mythique. L’hôtel, tout en lin blanc et en courant d’air rafraîchissants, est idyllique. Le spa construit en pierre de lave ressemble à un décor de cinéma. On ne se lasse pas de se promener dans les jardins en terrasse qui surplombent la mer, suspendus entre ciel et terre. Le restaurant de l’hôtel invite aux délices et la carte des vins de toute l’Italie est remarquable. On préférera un vin de l’île, dont les vignes fertiles en couvrent une grande partie. À 15 minutes à pied par un sentier assez abrupte, la crique de Punta Squario permet de se jeter littéralement dans le bleu profond de la mer animée. Point de farniente ici, les galets ne le permettent pas, mais le bain est incroyable. La boutique de céramiques Elsalina, située dans la rue principale, est une galerie assez remarquable pour ceux qui souhaitent rapporter un joli souvenir de l’île comme de ravissantes assiettes, plats, coupelles, émaillés d’un beau turquoise extrêmement raffiné.

bonnes adresses

Hôtel Signum

A partir de 150 euros la chambre.


www.hotelsignum.it

nos bonnes adresses