Top
 

Le Drugstore

Le Drugstore

Quand Marcel Bleustein-Blanchet, le fondateur de Publicis, revient des États-Unis, il a envie de retrouver un lieu pour les Parisiens où tous les services sont réunis. « C’est le lieu de rendez-vous des Parisiens de tout âge et de toute condition », disait-il en 1958. Le Drugstore réunissait ainsi une pharmacie ouverte jour et nuit,  la presse du monde entier, une librairie, de l’épicerie fine et un restaurant. Sorte de QG pour s’éterniser. En travaux depuis quelques mois, le nouveau restaurant, dont la carte a été imaginée par le chef triplement étoilé Éric Fréchon, vient d’ouvrir. Son décor signé Tom Dixon replonge le lieu dans l’esprit des années 60. Première impression : c’est beau. Quand on s’adosse ensuite à l’énorme banquette de cuir vert, accueillante à souhait, on espère que la bonne surprise suivra également dans l’assiette. Un bon signe, la baguette à partager qui remplace la corbeille de pain est croustillante alors, en plongeant le regard dans la longue carte qui sépare le cru du cuit, on se laisse tenter par un tartare de thon rouge au guacamole épicé, soja, sésame, puis par un poulet pané aux cacahuètes, corn flakes, sauce cajun, le tout servi avec des pousses d’épinards. C’est délicieux, alors on reviendra pour tester le petit-déjeuner.

À découvrir également