Top
Infrarouge / Culture  / Le mille-feuille du mois

Le mille-feuille du mois

Une petite sélection qui vous aidera à bien choisir votre livre de chevet.

Machination perturbante

Quand le « boss du thriller » vous invite à regarder ce qu’il se passe dans une caméra de surveillance destinée à suivre les gestes de la baby-sitter, le premier piège se referme… Vous n’allez plus quitter le livre, car, telle est la force de l’auteur, vous allez devenir Maya, l’héroïne. Certes, votre mari n’a peut-être pas été tué par balle, mais avouez que si vous voyez un homme jouer avec votre petite fille et que vous reconnaissez votre conjoint, alors même qu’il a été enterré récemment, il y a de quoi devenir fou. Délire ? Illusion ? Réalité ? La suite se trouve dans les 396 pages de ce livre haletant, prochainement adapté au cinéma, avec Julia Roberts dans le rôle de Maya.

Double Piège d’Harlan Coben, éditions Belfond Noir, 14,99 €.

Allons plus loin avec… Harlan Coben

Quelle est la clé d’un thriller réussi ?
Quand on fait palpiter le pouls du lecteur, qu’on stimule son esprit et, plus encore, qu’on touche son cœur, au point qu’il reste éveillé chaque nuit pour lire.

Quel est le livre qui vous a le plus marqué récemment ?
La Pastorale américaine de Philip Roth.

Comment vous est venue l’idée de Double Piège ?
J’ai tellement d’amis qui ont plein de caméras. Je me suis dit : « Où serait-il le plus choquant d’en voir une ? »

Dugain à moudre

Marc Dugain est un obsédé ! L’histoire de la famille Kennedy n’en finit plus de le hanter. De l’assassinat de JFK, le 22 novembre 1963, il avait déjà tiré matière pour deux ouvrages. De celui du frère cadet, survenu le 5 juin 1968, l’écrivain puise le thème de son dernier opus. En Colombie-Britannique, un professeur d’histoire contemporaine rédige sa thèse sur l’assassinat de Robert Kennedy. Persuadé que la mort brutale de ses deux parents est liée à l’assassinat de « Bobby », il finit par découvrir les relations entretenues par son père avec les services secrets britanniques durant la Résistance. Vous allez devenir parano !

Ils vont tuer Robert Kennedy de Marc Dugain, éditions Gallimard, 22,50 €.

À la vie, à la Moore !

Anarchiste, magicien et adorateur de Glycon, une divinité-serpent de l’Antiquité, Alan Moore aurait, selon certains, une araignée au plafond. Mais cette araignée-là tisse des toiles dont personne ne s’extirpe. Scénariste de bédé adulé (V pour Vendetta, From Hell, La Ligue des Gentlemen extraordinaires…), l’écrivain aux allures de gourou publie son deuxième roman, et autant dire que celui-ci envoie au tapis nombre d’« incontournables » de cette rentrée littéraire. Élevé dans les quartiers populaires de Northampton, Alan Moore fait des âmes damnées qui les ont sillonnés depuis des siècles le sujet de ce roman-monde. Attention, grand œuvre !

Jerusalem d’Alan Moore, éditions Inculte, 28,90 €.

Gare au gorille !

En 1919, Merian C. Cooper, héros de l’aviation, fait la connaissance d’Ernest B. Schoedsack, mobilisé en tant que cameraman pour filmer les combats. Quatorze ans plus tard, les deux vont entrer dans l’Histoire en créant un mythe moderne : King Kong. Ce film-choc – pour lequel il a fallu inventer de nouvelles techniques d’animation –, mâtiné d’une histoire d’amour scandaleuse, est sorti sur les écrans en mars 1933. Quelques jours avant, un autre monstre aux crocs acérés prenait les pleins pouvoirs en Allemagne. Michel Le Bris, spécialiste de Stevenson et créateur du festival Étonnants Voyageurs, signe ici une fresque grandiose qui en dit long sur les années d’entre-deux-guerres et le lent glissement du monde vers le chaos.

Kong de Michel Le Bris, éditions Grasset, 24,90 €.

Un Kerr royal

Les mauvaises langues feront remarquer que le bouquin est sorti au printemps. « Und dann ? » (« et alors ? ») leur rétorquerons-nous dans la langue de Goethe. La série des « Enquêtes de Bernie Gunther », ex-flic de la Kripo devenu malgré lui officier de la SS, puis détective privé, ça se laisse vieillir en fût comme un bon schnaps. Nous sommes en 1956. Bernie Gunther a fui l’Allemagne et se retrouve concierge du Grand Hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat. À deux pas de là, le célèbre écrivain britannique Somerset Maugham, victime d’un maître chanteur, aurait bien besoin d’un dur à cuir comme Bernie pour lui sauver la face. Un conseil : si vous ne connaissez pas encore Herr Gunther, foncez dans la première librairie !

Les Pièges de l’exil de Philip Kerr, éditions du Seuil, 22,50 €.

À découvrir également